Astuces, Économie

L’engrais organique : astuce zéro déchet

Nourrir l’ensemble de la planète nécessite toujours plus de production alimentaire et donc une utilisation augmentée d’engrais. Mais les engrais ne sont pas toujours négatifs, il est possible d’allier qualité et quantité par l’utilisation d’engrais justes. L’engrais est composé de 3 éléments principaux permettant une croissance optimale des plantes : l’azote, le potassium et le phosphore (formule NPK) et on l’utilise pour la croissance de la plante. Voici quelques engrais organiques (naturels) à utiliser facilement chez vous.

1. Lombricomposter 

C’est une technique de compostage (dégradation des déchets verts par des bactéries) mis en place grâce aux lombrics (vers de terre). Ce sont les lombrics qui vont venir dégrader et digérer les déchets (marc de café, épluchures…) pour produire des déjections assimilables directement par les plantes. Ils produisent :

  • Le jus de Lombrics également appelé jus de thé qui est récolté sous forme liquide puis fais office d’engrais dilué dans l’eau.
  • Du lombric compost qui est de l’engrais solide à mélanger avec sa terre d’origine.

Les plantes ne nécessitent pas uniquement d’eau, il faut aussi les nourrir. Les plantes en pots finissent par utiliser toutes les ressources du terreau au bout d’un certain temps ; c’est à ce moment que le thé de compost entre en jeu. Il n’est pas nécessaire de l’utiliser plus d’une fois par mois, le thé de compost est un engrais très efficace. Les jardiniers peuvent se rassurer car utiliser du thé de compost n’est pas tricher, c’est simplement prendre soin de ses plantes. Mais la quantité de thé de compost produit par les ménages est généralement assez faible et il faudrait d’énormes bac de compost pour récolter une quantité un peu plus importante.

2. Le marc de café

C’est un super engrais naturel pour enrichir ses plantes en azote phosphate. Il suffit de le verser au pied de sa plante en grattant un peu avec une fourchette par exemple. C’est également un répuslif pour les mouches, les vers et les moucherons.

3. Le purin d’ortie

C’est un engrais naturel fabriqué à partir d’ortie et d’eau. Pour faire une bouteille d’1L il faut environ 200gr de feuille d’ortie et de l’eau chaude pour remplir la bouteille. La macération est ensuite importante, il faut compter environ 24H de macération puis filtrer le résultat. Ensuite, ajoutez de l’eau claire au résultat. C’est une bonne technique pour enrichir la terre et nourrir les plantes.

4. L’eau de cuisson

En effet, l’eau de cuisson peut servir d’engrais. Si nous cuisons des légumes par exemple ; l’eau est remplie de sels minéraux, vitamines assimilables par les plantes. Cela vous aidera également à économiser l’eau ! Il faut en revanche utiliser de l’eau de cuisson non salée et refroidie.

Pour plus d’information sur cette techniques et les usages des eaux de cuisson cliquez ICI.

5. Les peaux de bananes

Arrêtons de jeter les peaux de bananes et donnons leurs une seconde vie ! En effet c’est un engrais enrichi en potassium favorisant la floraison des plantes. Nous pouvons les utiliser de différentes manières :

  • Les faire macérer dans de l’eau pendant environ 48H
  • Couper les peaux de bananes en morceaux et les incérer directement dans la terre. A la suite des arrosages les peaux vont se décomposer et libérer le potassium nécessaire aux plantes.  

6. L’urine

Et oui… vous avez bien lu. En effet, l’urine est un engrais naturel avec un NPK de 9-1-3 (azote, phosphore et potassium), qui est directement assimilable par les plantes. Collecter son urine peut paraitre étrange mais est très efficace car l’Homme produit en moyenne 1,5L d’urine sur une journée. De plus, l’urine est enrichie en Oligo éléments et aide ainsi les plantes de bien se développer. Autres avantages à collecter son urine : c’est une technique très économique et efficace.

Alors… convaincus ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.